Portrait : Camille Thabard, notre nouvelle présidente

Son actualité

Après Céline Pallier, Pierre Péfau et Laurent Bruxelles, c’est au tour de Camille Thabard de passer au jeu de l’interview ! Merci à toi d’avoir joué le jeu.

Camille Thabard vient de valider son Master 2 « Arts, Sociétés et Environnements de la Préhistoire et de la Protohistoire : Europe, Afrique » à l’Université Toulouse Jean Jaurès. Dès la rentrée elle va rentrer en thèse avec une bourse doctorale du CNRS. Son sujet de thèse est « Paléontologie et paléoécologie spécialisée dans les guildes de grands prédateurs de l’époque plio-pléistocène ».

Elle est présidente de notre association depuis cette année !

Animation de l’atelier archéozoologie lors de la Foire agricole du Mas d’Azil (c) G&A

Un long parcours universitaire

À la sortie de son baccalauréat littéraire en 2013, elle intègre une licence d’Histoire à l’Université Toulouse Jean Jaurès. Cependant, cette licence ne lui plait pas spécialement. En troisième année, elle part en Erasmus à Santander en Espagne. Ce voyage est un tournant pour elle, Camille découvre l’archéologie à l’Université espagnole, elle décide de recommencer son parcours universitaire pour faire une licence d’archéologie, toujours à l’Université Toulouse Jean Jaurès.

Retour à la case départ ! Elle effectue une deuxième licence puis part en master I « Arts, Sociétés et Environnements de la Préhistoire et de la Protohistoire : Europe, Afrique ». Son sujet d’étude porte sur les belettes, sur le site de Montoussé dans les Hautes Pyrénées, qui date du pléistocène inférieur. Elle réalise une étude paléontologique sur des restes de belettes.

Camille réalise un master 2 sur l’étude paléoécologique des guildes de carnivores, toujours à Montoussé, sous la direction de François Bon et Jean Baptiste Fourvel. Les deux années de master l’ont bien préparé pour sa thèse.

Illustration pour le mémoire de Camille Thabard (représente la guilde des carnivores de manière un peu générale avec des os associés)
Illustration © Pauline Meulien pour le mémoire de Camille Thabard (représente la guilde des carnivores de manière un peu générale avec des os associés)

Du côté des expériences professionnelles, Camille est bénévole chez Grottes&Archéologies depuis sa première année de licence, elle y effectue une année en service civique. Elle réalise aussi un stage de fouille à Vieille-Toulouse avec l’Inrap, d’une durée d’un mois.


Implication dans le monde associatif

Dès sa première année de licence, Camille est bénévole pour deux associations, l’APAREA et Grottes&Archéologies. Durant les deux premières années, elle est extrêmement impliquée dans la première : elle est chargée de médiation. Elle participe au projet café-archéo, qui consiste à inviter un professionnel du monde archéologique pour une conférence. Un débat s’en suit avec les étudiants…

Lors de sa 3e année de licence, Camille rejoint Grottes&Archéologies en service civique, elle était déjà bénévole depuis 2 ans. Camille a eu deux importantes missions :

– La première travailler sur le Passeport Pour l’Art de la ville de Toulouse, avec des maternelles, sur le thème de l’archéozoologie :

  • Un cycle au Muséum de Toulouse sous la forme de jeu de piste à la recherche des animaux du passé
  • Un cycle sur l’archéozoologie et l’archéologie
  • Un cycle sur la représentation animale dans l’art préhistorique
Intervention de Camille lors du Passeport Pour l’Art au muséum

– La seconde préparer la médiation du chantier de fouilles à Saint-Just de Valcabrère, avec notamment des ateliers autour de la nécropole antique (anthropologie et céramologie). Elle s’occupe des visites pour les scolaires, le grand public et les publics empêchés.

À la fin de son service civique et de son master, Camille passe en master 1 et devient salariée dans notre association. Elle s’occupe de la médiation à Saint-Just de Valcabrère. Elle redevient bénévole pour son master 2, le manque de temps dû aux cours l’empêche d’être impliquée à 100%, elle effectue néanmoins des interventions ponctuelles sur des évènement ou pour aider sur de la médiation.

Camille Thabard chez Grottes&Archéologies en médiation à Saint-Just de Valcabrère
Camille Thabard chez Grottes&Archéologies en médiation à Saint-Just de Valcabrère

Son nouveau rôle en tant que présidente

Comme vous le savez (ou non), la présidence de l’association devait changer en 2021 ! Malgré sa rentrée prochaine en thèse Camille Thabard ne souhaite pas lâcher l’association, elle a donc été proposée comme nouvelle présidente et elle a été élue !

Ses principales missions vont être de porter et représenter fièrement l’image de notre belle association, et de discuter avec le conseil d’administration et la responsable Pauline Ramis du chemin que doit prendre Grottes&Archéologies. Les grandes lignes directrices sont :

  • Échange permanent au sein de l’association
  • Développer les 3 pôles (valorisation, médiation et sciences)
  • Continuer à travailler avec les publics empêchés et dans une démarche d’éducation populaire

Il est toujours primordial de travailler avec des chercheurs et des professionnels, pour rendre la recherche accessible à tout le monde. L’association doit continuer son travail de médiation scientifique est plus axé sur les protocoles scientifiques.


Reconstitution d'Homotherium (félin à dent de sabre) pour Camille Thabard
Reconstitution d’Homotherium (félin à dent de sabre) © Mauricio Anton

Sa thèse, ses attentes et ses craintes

Camille s’est lancé ce défi : allait au bout de sa thèse ! Elle débute en septembre, son sujet est dans la continuité de son master. Elle étudie les interactions au sein des écosystème d’Afrique australe des guildes de carnivores (félins, canidés). Elle tente de reconstituer les chaînes alimentaires des carnivores pour replacer l’homme au sein de cette même chaîne afin de trouver un facteur de l’évolution du genre de homo et la disparition des australopithèques. Camille se concentre sur l’Afrique australe et plus précisément, l’Afrique du Sud, Namibie, Botswana et le Mozambique. Elle analyse les os, réalise une étude actualiste, c’est-à-dire observer les écosystèmes actuelles afin de pouvoir comparer avec ceux d’antan.

Concernant ses attentes, elle espère pouvoir mener ce projet à son terme et voyager dans plusieurs pays pour découvrir de nouvelles cultures. Camille doit intégrer le pôle recherche et partir en missions si la situation sanitaire le permet…

Par rapport à ses craintes, elle a peur de ne pas avoir le temps de tout pouvoir mener de front, elle souhaite réussir à trouver un équilibre entre sa vie professionnelle et personnelle pour éviter tout burn-out.

 planche anatomique de Martes vetus (forme ancienne de martre) pour illustrer l'étude paléontologique pour Camille Thabard
 Planche anatomique de Martes vetus (forme ancienne de martre) pour illustrer l’étude paléontologique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s