HoN – 2015


Session d’octobreimage intro 2015 rond 500 DPI

Cette mission était surtout consacrée à une première reconnaissance des Aha Hills. Il fallait vérifier leur accessibilité, les conditions dans lesquelles allaient se dérouler les futures prospections mais tester leur potentiel. Ce projet est initialement basé sur un travail de photo-interprétation et d’analyse géomorphologique à partir de modèles numériques de terrain. Il s’agissait maintenant de vérifier que les collines avaient une taille suffisante pour contenir les grottes que l’on cherche, que les calcaires n’étaient pas masqués par des formations superficielles, bref, que le potentiel évalué a priori était bien réel.

En préalable à la mission, une présentation de « Human Origins in Namibia » a été faite le 12 octobre à l’occasion de la célébration des « 20 ans de coopération franco/sud-africaine en archéologie » à Pretoria en Afrique du Sud. Cette escale a été l’occasion d’une petite visite à Sterkfontein et de saluer Ron Clarke et Little Foot !

Cliquer sur les vignettes pour les visionner :

Session de décembre

Impression

Il s’agit de la première mission dédiée à la prospection des Aha Hills. Mais, avant d’entrer dans le vif du sujet, nous avons visité quelques grottes dans la partie botswanaise de ces collines. Le but était de savoir comment se présentaient les cavités, dans quel contexte elles s’ouvraient et si il y avait de la brèche associée dans laquelle nous pourrions trouver des ossements. Ainsi, la visite de Drotsky cave a été riche d’enseignements et nous avons pu vérifier que de grandes grottes, contenant des remplissages anciens, existaient bien dans ces massifs. En outre, dans ce secteur, nous avons trouvé des brèches karstiques contenant des ossements. Nous savions alors exactement ce qu’il fallait chercher et comment cela se présentait.

Côté namibien, nous avons prospecté en détail cinq collines. D’accès assez difficile, et souvent couverte d’une végétation localement difficile à traverser, elles n’ont pas livré de grottes. Cependant, il n’y a aucune raison qu’il y ait un grand nombre de cavités côté botswanais et aucune juste de l’autre côté de la frontière. D’autant que le contexte géologique est le même… Des brèches superficielles ont été identifiées mais elles relèvent d’un autre processus de formation. Toutefois, deux sites préhistoriques ont été trouvés dans ces collines. Totalement inédits, ils sont attribuables à du Middle Stone Age et peuvent avoir plusieurs dizaines à plusieurs centaines de milliers d’années. Leur présence montre bien que ce secteur a été fréquenté et que des vestiges anciens y sont préservés. Il y a donc toutes les chances que des indices d’occupations encore plus anciennes nous y attendent…

aquarelle 01
Extrait du carnet de mission à la frontière Namibie-Botswana ((c) Marc Jarry)
Cliquer sur les vignettes pour les visionner :

flèche retour pages précédente Retour aux carnets de la mission

LOGO HON v01fond gris foncé

Publicités