HoN – décembre 2017

Pour cette quatrième mission Human origins in Namibia, un peu plus longue que les autres, nous sommes à nouveau au cœur des Aha Hills, aux confins nord est de la Namibie. L’équipe revient sur l’affleurement de calcite découvert en 2016. Elle poursuit ses prospections, plus au sud, dans un secteur où les massifs semblent de moindre ampleur, comme c’est le cas pour ceux recelant les grottes Drotsky au Botwana. Nous investissons un nouveau secteur, plus à l’ouest, dans les montagnes d’Otavi. L’objectif y est de mieux comprendre le fonctionnement de ces reliefs…

Namibie carte décembre 2017.jpg

HoN2017 part 1 - 001

Les trois premières missions exploratoires (voir mission 2015mission avril 2016 et mission décembre 2017) avaient pour but de trouver des points de repères, de comprendre la géologie et la géomorphologie générale de la région. Nous sommes allés plusieurs fois de l’autre coté de la frontière, au Botswana, observer quelques exemples de grottes pour mieux connaître notre objet d’étude. Au programme de cette session : les Aha Hills dans un premier temps et ensuite les Otavi Mountains…

bandeau HON2017 002.jpg

Première partie de la mission : les Aha Hills

HoN2017 part 1 - 006.jpg
Arrivée la nuit à proximité des Aha Hills (c) M. Jarry

Le 19 novembre, arrivée à l’aéroport de Windhoek. L’objectif est de régler le plus vite possible les questions d’intendance pour être, dès le 20 novembre, dans les Aha Hills, ou au moins aux portes de celles-ci ! Les centaines de kilomètres de routes puis de pistes sont avalées en se relayant au volant. Nous nous arrêtons à la tombée du jour, juste après Tsumkwe, car il vaut mieux ne pas s’aventurer sur les pistes des Aha Hills de nuit…  Le timing est respecté…

Le 21 novembre, en route vers le coeur des Aha Hills ! Mais les choses seraient trop simples : une importante crevaison impose de faire demi-tour pour réparer les dégâts à Tsumkwe… Il est en effet impératif, dans la zone isolée où nous allons, de disposer de deux roues de secours, en plus des dispositifs anti-crevaisons. L’équipe n’arrive en définitive au premier camp de base que le soir tard…

bandeau HON2017 001.jpg

HoN2017 part 1 - 003.jpg
Aha Hills, nettoyage et relevé du secteur paléokarst (c) L. Bruxelles

La mission commence réellement le 22 novembre. Nous rencontrons alors, dans ce « désert », les agents des services vétérinaires du Ministère de l’agriculture namibien. Ils sont chargés d’entretenir la clôture le long de la frontière avec le Botswana. Ils connaissent très bien le secteur. Un agent, Sété partage avec nous son expérience de la brousse pendant toute la première partie de la missions. Il pense pouvoir nous mener à une cavité qu’il aurait repéré. Malgré une très longue marche, il lui est impossible de retrouver la cavité. Nous revenons avec lui, grâce au GPS, à l’affleurement de calcite identifié en décembre 2016. L’objectif en cette fin de journée est de nettoyer les abords de la zone…

 

HoN2017 part 1 - 002
Prélèvements calcite dans le plancher du paléokarst (c) L. Bruxelles.

Les 23 et 24 novembre sont totalement consacrés au dégagement de ce qui se révèle être un très imposant plancher stalagmitique. Près de huit tonnes de sédiments sont évacués. Un véritable paléokarst apparaît, une ancienne galerie de grotte décapitée, remplie jusqu’à la voûte par de la calcite…

 

Passer sur les vignettes pour voir les légendes ou cliquer dessus pour visionner les photographies en diaporama :

 

 

 

Sous ce plancher, nous dégageons un niveau de brèche formé d’un béton de calcite et de cailloutis de calcaire. Malheureusement, il ne s’agit en fait que d’une brèche pédologique, très postérieure au plancher formé, lui, en contexte de grotte. Elle s’est formée dans les vides créés par l’altération du plancher… Il faudra descendre vers le bas dans la pente pour passer dessous et trouver les éventuelles brèches plus anciennes pouvant contenir des ossements. Bien évidemment, ce plancher devra être daté (méthode U/Th)… En attendant, un relevé photogrammétrique est réalisé de l’ensemble de la surface dégagée.

 

HON2017 anim05

Le 25 novembre : repos et intendance. Nous profitons de la nécessité de nous rendre à Tsumkwe où notre roue est en réparation pour faire le plein d’eau et d’essence. Repos imposé… La chaleur est très forte, même si les soirées sont rafraîchies par des orages… C’est la saison des pluies, la végétation est très verte et fleurie, les insectes (papillons, guêpes et abeilles), les scorpions et autres solifuges sont très nombreux.

HoN2017 part 1 - 004.jpg
Industrie lithique MSA (c) L. Bruxelles

Les 26 et 27 novembre, après un changement de camp de base, sont consacrés à des prospections dans le sud des Aha Hills. Les collines sont plus marquées dans le paysage qu’au nord. Pas de nouveauté coté karst ! Un nouveau site MSA est repéré, dans la même configuration que les indices identifiés au pied de la colline du Léopard lors des précédentes missions. Les sites archéologiques sont localisés au pied de collines recelant des matières premières favorables à la taille.

 

Le 28 novembre, les prospections continuent sur les collines dans l’axe morphologique du paléokarst. Un nouveau site MSA est repéré, mais surtout une cavité !

bandeau HON2017 008.jpg
Aha Hills, découverte d’une cavité au sommet d’une colline. À explorer… (c) L. Bruxelles

En pleine dolomie (roche composée de dolomite et de calcite), la cavité est localisée au sommet d’une colline, très éloignée des pistes, nécessitant plusieurs heures de marche pour l’atteindre… Elle est remplie de sédiment presque jusqu’au plafond. C’est notre première cavité !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

bandeau HON2017 011
Au sud des Aha Hills (c) M. Jarry

Deuxième partie : Ovati Mountains

HON2017-part02-rond010.jpg

Le 29 novembre, changement de secteur. Comme prévu, nous nous rendons plus à l’ouest, dans les Otavi Mountains, contenues dans un triangle Otavi-Grootefontein-Tsumeb. Nous campons au centre de ce triangle, à Ghaub Farm. L’objectif est de se faire l’œil afin de mieux comprendre ce que nous avons dans les Aha Hills.

HON2017-part02-rond001
Descente dans le puits de Berg Aukas 2 (c) L. Bruxelles

 

HON2017-part02-band007

HON2017-part02-rond009
Fossile d’Otavipithecus au musée du Ministère des mines, Windhoek (c) M. Jarry

Ainsi, le 30 novembre, nous commençons pas le secteur de Berg Aukas, un peu à l’est de Grootfontein. C’est dans une des anciennes mines, notamment de vanadium, ouvertes dans ces collines qu’a été découvert le fossile d’Otavipithecus par Brigitte Senut et Martin Pickford.

 

 

HON2017-part02-band005
Premier grand effondrement vertical, occupé par les babouins (c) L. Bruxelles

HON2017-part02-rond004Le 1er décembre, c’est le secteur central puis de Kombat que nous visitons, avec ses très nombreuses anciennes mines (pyrite, malachite, plomb…). HON2017-part02-rond002

Le 2 décembre, nous explorons deux grands effondrements massifs verticaux. Des babouins nous chassent du premier, très impressionnant, et le second révèle une brèche à microfaune inédite… Nous visitons aussi la grotte du Souffle du Dragon (Drachenhauchloch), mais n’atteignons pas son lac souterrain.

 

HON2017-part02-rond003
Nosib cave… (c) M. Jarry

Le 3 décembre nous explorons le secteur de Nosib Farm, avec notamment Nosib Cave puis la mine d’Arassib 3, décrite par Brigitte Senut et Martin Pickford.

HON2017-part02-rond007
Remontée de Nosib cave (c) M. Jarry
HON2017-part02-band009
Nosib cave… (c) M. Jarry
HON2017-part02-rond005
Drachenauchloch (c) L. Bruxelles

Enfin, le 4 décembre, avant de retourner à Windhoek, où nous attendent conférence, interview radio et rendez-vous d’ambassade, nous visitons la mine géante de Asis Ost…

HON2017-part02-rond006

HON2017-part02-band001

La quatrième mission du projet Human origins in Namibia s’achève avec beaucoup d’enthousiasme. Avec son paléokarst, sa découverte d’une cavité, ses nouveaux sites MSA et ses perspectives de découvertes que pourraient encore révéler le secteur des montagnes d’Otavi, l’équipe repart avec l’idée que la persévérance commence à porter ces fruits. Il faut revenir le plus vite possible, car l’aventure scientifique ne fait que commencer…

HON2017-part02-band003
Montée vers Arassib 3 (c) M. Jarry

 

 Passer sur les vignettes pour voir les légendes ou cliquer dessus pour visionner les photographies en diaporama :

 

 

 


Prochaine mission départ le 18 septembre 2018. Suivez nous en direct sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, ou Twitter), nous enverrons des nouvelles à chaque fois que nous aurons une connexion !

bandeau HON2017 003.jpg
Au cœur des montagnes d’Otavi vers Nausib Farm (c) M. Jarry
bandeau équipe terrain 2017
L’équipe 2017, en haut puis en bas de gauche à droite : Sété (Ministère de l’Argiculture, Namibie), Laurent Bruxelles, Francis Duranthon, Marc Jarry et Gregory Dandurand (c) M. Jarry

Coucou de l’équipe à Nathalie et Alexander pour leur accueil toujours très très chaleureux dans leur guest house : le Londiningi à Windhoek ! Merci !

flèche retour pages précédente Retour aux carnets de la mission

LOGO HON v01fond gris foncé

HON2017-part02-band008

HON2017-part02-005

HON2017-part02-rond008.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s