La nécropole néolithique de Rouazi

Le Maroc bénéficie de recherches archéologiques depuis plusieurs dizaines d’années. Elles se sont surtout concentrées sur la bande littorale atlantique, secteur qui connaît des activités humaines depuis des millions d’années. Parmi elles, la région de Rabat-Temara-Skhirat a relevé plusieurs occupations humaines remontant à des cultures allant du paléolithique jusqu’au néolithique. La nécropole de Rouazi à Skhirat figure parmi un des nombreux sites de la région.

Article rédigé par Hafsa Lakhlifi dans le cadre de son stage de Master PRO II ATRIDA

Le site de Rouazi-Skhirat est un site plein air situé à 30km au sud-ouest de la ville de Rabat. Le site se trouve actuellement dans un cordon dunaire littoral sur la rive droite de l’Oued Cherrat.

La nécropole fut découverte en 1979 lors de l’exploitation d’une sablière mais l’érosion éolienne dunaire a contribué à facilité sa découverte. Le site de Rouazi a fait l’objet de trois campagnes de fouilles de sauvetage de 1982 à 1984. Il nous a légué un patrimoine matériel et immatériel inestimable.

La nécropole a été fouillée sur 900 m2 et a permis la mise au jour de 87 tombes, dont 79 répertoriées sur plan. Ce sont des tombes primaires et individuelles pour la plupart, même si des « regroupements de tombes » évoquent des « unités conceptuelles », c’est-à-dire qu’il y aurait la volonté d’associer plusieurs individus ensemble (regroupement familial, social… ?).
Sept individus ont été identifiés lors des opérations de sauvegarde, précédant les fouilles initiales. Quatorze dépôts mobiliers sont attestés : dépôts d’ossements animaux, fragments de céramiques… Bien qu’ils ne soient pas associés à des ossements humains, il semble évident qu’ils possèdent une origine « funéraire ». En effet, leur localisation et leur forme s’accorde parfaitement avec ce type d’interprétation.

plan de la nécropole de Skhirat

L’âge du décès et le sexe des défunts sont des facteurs structurants de la nécropole (Lacombe et al., 2013), ils livrent des données importantes sur les rites d’une société. Au sein de la nécropole de Rouazi toutes les tranches d’âges sont représentées ce qui montre la volonté d’inhumer les très jeunes comme les adultes. Néanmoins, il semble exister un choix quant à l’espace d’inhumation des plus jeunes. En effet, l’organisation spatiale montre une zone regroupant une majorité d’enfants qui semble se distinguer de celle choisie pour l’inhumation des adultes et des adolescents. Les enfants sont enterrés au sud du site avec quelques femmes adultes, alors que les adolescents et le restes des adultes (homme ou femme) sont plutôt rassemblés dans l’espace nord du site.

Parmi cette nécropole, la sépulture S103 de Rouazi a été découverte en avril 2015 lors d’une fouille programmée. Le sondage a été effectué aux alentours de la zone limite de la nécropole initiale. Cette zone était suspectée d’être la zone d’habitat de la population. La sépulture se situait à une profondeur de 1m70 mais le corps était déposé à l’origine dans une fosse peu profonde et étroite.

Des études anthropologiques (sexe, âge, tailles, maladies..) ont été menées au sein du laboratoire de l’Institut National des Sciences de l’Archéologie et du Patrimoine à Rabat. Il s’agit d’une femme plutôt jeune, décédée aux environs de ses 20 ans (20/25), elle mesurait probablement entre 1.39 m et 1.55 m.

Anya a été retrouvée dans une fosse de forme ovoïde, orienté nord nord-est / sud sud-ouest. Elle était installée en position latérale, couchée sur son flanc gauche avec une flexion importante des membres inférieurs.

Le membre inférieur gauche est ramené davantage en position talon-fesse et forme un angle fémur-tibia d’environ 30°. Le crâne est surélevé par rapport au reste du corps. Les vertèbres thoraciques et lombaires sont en parfaite connexion.

Croquis de la position « d’Anya »
Image de synthèse de la tombe
Schéma de la tombe « d’Anya »

Le corps a été découvert avec des vases brisés intentionnellement et déposés le long de son dos et sur son buste. En plus de la sépulture, des éléments taphonomiques laisse penser qu’il y avait un environnement funéraire qui aurait disparu (ossements disparates).

Version Anglaise

Rouazi Skhirat is a neolithoc archaeologic necropolis which was discovered in 1979 during a sandpit operation, the wind dune erosion helped in the disocvery. It’s an open-air site located 30km south-west of the city of Rabat. Rouazi was the subject of three saving excavation campaigns from 1982 to 1984. The site is currently located at a coastal dune cordon on the right shore of Oued Cherrat.

Among this necropolis, the burial S103 of Rouazi was discovered in April 2015. The survey was carried out towards the limit zone of the initial necropolis. This area was suspected of being a place of occupation of the Rouazi population.The burial was at a depth of 1m70 however the body was placed in a shallow grave.

Anthropologic studies were lead on Anya’s burial. She is a young woman, who died arround her 20’s (20/25yo), she was probably between 1.39m – 1.55m. She was discovered landing on her left side with her feet brought back at her.

The body was discovered with broken vases placed along her back and on her bust. Taphonomic elements lead us to suspect a funerary environment that would have disappeared.

Version Arabe

يقع هدا الموقع علي بعد 30كلم من مدينة الانوار وهو عبارة عن مقبرة تماكتشافها علي يد علماء آثار مغاربة من بينهم العلماء الصبيحي العلويو الهجراوي، وحصلوا علي نتائج جد مهمة تخص العصر الحجري الحديث بحيث ان الموقع عبارةعن قبور تم اكتشاف بقايا الانسان من كل الاعمار و مجموعة من اللقى  الاثرية مثل الاواني الخزفيةو الحلي من العاج.

يتمركز الموقع على حدود الكثبان الرملية الاجنوب الغربي لمدينة الرباط. تعود مقابر الروازي الى  4300- ماقبل الحاضر الى 4400- لقداكتشف حوالي 87مقبرة و حوالي 100 بقايا الانسان من بينهم  اطفال،رضاع ما بين 4-0 سنوات نساء و رجال مابين 30-20 سنة.

المساحة المكتشفة هيm 9002 والتي عتر فيها عن مايعادل 103 شخصا هذه العملية كانت في نطاق  الاركيولوجيا المستعجلة بحيت أنهاعملية تنقيب سريع لانقاد المعالم الاثرية من التدهور. 

قمنا بدراسات انتروبو بيولوجية اي تحديد الجنس، العمر ومقاسات، الامراض المسبب لموت الفرد…

هذه الدراسات تجرى فمختبر المعهد الوطني للأثار والثارات فالرباط. 

آنيا فرد من الافراد المدفونة فالمقابر وهي امرأة يتراوح عمرها مبين 25/20 سنة قامتها متوسطة يتراوح طولها مبين 1.39-1.55 سنتمتر.

عثرت آنيا في قبر عمقه امتار شكله بيضوي مستلقات على الطرف الايسر وعازمة الساقين، يصاحبها أواني خزفية و حلي من العاج.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s