Archéo’Tour : quand l’archéologie rencontre le Tour de France – La Dépêche 20/06/2015

Un atlas pour le Tour

Sur le plateau de Lannemezan, il y a des usines. Et des terrains broussailleux. Mais lorsqu’on sait où pousser le roncier, on découvre aussi «un tumulus de l’âge du bronze», commence l’archéologue Pauline Ramis. «Pour enterrer le défunt, on traçait un cercle de pierres autour de la tombe et on couvrait de terre la chambre funéraire, ça faisait un rond avec une bosse. Celui-ci fait 53 mètres de diamètre, c’était donc des gens importants. On les enterrait avec leurs bijoux, leurs armes, leur vaisselle et c’est pour ça que ces sites ont souvent été pillés et qu’il faut les protéger», poursuit-elle devant Justin, Kevin, Mori, Paul, Margaud et sa sœur Manon qui a préparé cette visite et prend des notes pour faire le compte rendu.

bouton02petit01Actualités

201506200386-full
Devant Valcabrère, Pauline Ramis présente au groupe le passé romain de Saint-Bertrand / Photo (c)DDM P.C.
Publicités