Ça souffle en Lauragais !

Depuis quelques mois, nous accueillons Manon Beauvillier, étudiante en Master II à l’université Toulouse Jean Jaurès, en service civique. Dans le cadre de ses missions scientifiques et de médiation, elle vous raconte l’occupation humaine en Midi toulousain, durant la Paléolithique, à l’aide du vent…

Son sujet de recherche : l’impact du vent sur le paysage et les choix d’occupation humaine en Midi toulousain, durant la Paléolithique. Comme l’eau, le vent est un agent climatique capable de modeler et de transformer le paysage. Pour évaluer cet impact, Manon identifie et répertorie sur le terrain les formes éoliennes. Avec cet inventaire, elle a pu montrer que le Lauragais est particulièrement soumis aux vents, et cela, depuis le Quaternaire. Durant les glaciations de cette période, son action était telle, qu’elle a rendu ce territoire inhospitalier à l’implantation des groupes humains.

Yardangs du Lauragais (c) Manon Beauvillier 2022
Yardangs du Lauragais (c) Manon Beauvillier 2022

Son travail de recherche est associé à des actions de valorisation et de médiation auprès des publics.

Pour les Journées Nationales de la Géologie, les classes de grandes sections, de CP, de CE1 et de CE2 de l’Avignonet-Lauragais participent à des ateliers pour mieux comprendre l’impact du vent sur les paysages. Ils ont ainsi pu mieux comment les aléas climatiques (le vent et l’eau) avaient un impact dans la formation du paysage. Avec la réalisation de paysages en maquette, ils ont observé leur évolution, leur modification quand ils étaient soumis à l’eau, le vent et les Hommes. L’activité s’est continuée avec une balade jusqu’au parc éolien, pour chercher les dragons, ces reliefs sculptés par le vent. Les élèves ont également pu mesurer sa vitesse grâce à un anémomètre et créer des moulins à vent en papier.

Pour les Journées Européennes de l’Archéologie, un circuit-découverte archéologique a été organisé à Avignonet-Lauragais. Avec Marc Jarry (préhistorien à l’INRAP) et Didier Cailhol (géomorphologue et karstologue à l’INRAP), nous avons dépeint l’environnement des chasseurs-cueilleurs du Paléolithique et l’influence du vent sur leurs choix d’implantation en Lauragais. Une lecture du paysage, accompagnée d’une activité sur l’érosion, nous ont permis d’aborder l’évolution du paysage du Lauragais et comment les groupes humains se sont adaptés.

JEA à Avignonet-Lauragais (c) Grottes&Archéologies 2022
JEA à Avignonet-Lauragais (c) Grottes&Archéologies 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s